• Rupture de stock
Les dessins d'architecture au XVIIIe siècle.
search
  • Les dessins d'architecture au XVIIIe siècle.

Les dessins d'architecture au XVIIIe siècle.

15,00 €

Par Daniel rabrau 

Trilingue français, italien et anglais

Bon état. 

Quantité
Rupture de stock

  Garanties sécurité

(à modifier dans le module "Réassurance")

  Politique de livraison

(à modifier dans le module "Réassurance")

  Politique retours

(à modifier dans le module "Réassurance")

Le dessin d'architecture au XVIIIe siècle connaît une diversité et atteint une perfection qui lui donnent quasiment son indépendance par rapport à l'art de construire dont, à l'origine, il n'était que l'auxiliaire. Pratiqué d'abord comme un art mécanique, tracé de la coupe des pierres (stéréotomie), des plans, coupes et élévations de bâtiments, le dessin, également élaboré selon la technique illusionniste de la perspective, puis coloré comme un tableau, devint l'expression idéale d'un projet ou la représentation suggestive d'une vue d'édifice dans son environnement. Au trait, au lavis, à l'aquarelle, à la pierre noire, à la sanguine, à l'encre bistre ou grise, rehaussé de gouache, souvent transcrit et largement diffusé dans le public par les techniques de la gravure, le dessin d'architecture s'est trouvé collectionné par les amateurs, les princes et les institutions dans l'Europe entière. Témoins des échanges artistiques que l'esprit des Lumières favorisait, résultats des chantiers internationaux que les plus grands architectes se voyaient attribuer loin de leur patrie, les fonds de dessins où sont puisées les images de ce livre (Saint-Pétersbourg, Stockholm, Londres, Berlin, Vienne, Parme, Rome, Paris et plus tardivement New York, Washington) permettent de suivre, concrètement, l'évolution stylistique de la création architecturale au XVIIIe siècle - dans tous les domaines où elle intervient : architecture religieuse et civile, habitat, art des jardins, scénographie et ornements. Diderot écrivait : "Je vous conseille de vous méfier du talent d'un architecte qui n'est pas un grand dessinateur. " Sa mise en garde traduit non seulement le haut niveau d'exigence où était parvenue la formation des élèves architectes de l'époque : elle rappelle, avec les plus grands maîtres, les Bibiena, Piranèse, De Wailly, Boullée, que le dessin suggestif était devenu la composante initiale de l'architecture, celle de l'expression recherchée du projet et donc de l'échange entre l'artiste, le commanditaire et le public.

Fiche technique

Titre
Architectural drawings of the eighteenth century
Auteurs
Daniel Rabreau
Date de publication
2001
Éditeur
Bibliothèque de l'image
Nombre de pages
167
Version
preview-1.0.0
Langue
fr
Type d'impression
BOOK
Catégories
Architecture
ISBN - 10
2914239262
ISBN - 13
9782914239264

Références spécifiques

ean13
9782914239264
Commentaires (0)
Aucun avis n'a été publié pour le moment.